It is currently Mon 14 Oct - 05:50 (2019)
View unanswered posts
Gushiken Kouraï

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Lycée Okuse Forum Index -> Zone Hors-RPG -> Fiches de personnage -> Fiches validées
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Gushiken Kouraï
Etudiant à Okuse

Offline

Joined: 05 Jan 2008
Posts: 18
Féminin Bélier (21mar-19avr) 龍 Dragon
Orientation sexuelle: Hétéro
Relation avec: Personne

PostPosted: Sun 6 Jan - 13:54 (2008)
Post subject: Gushiken Kouraï
Reply with quote

Nom: Gushiken
Prénom: Kouraï
Age: 18 ans
Sexe: Féminin
Année: 3ème Année
Grade: Etudiante mais encore non gradée, elle désirerait être responsable du club de Kyudo

Club désiré : Club de Kyudo et de Musique
Hobbies: Lecture, Kyudo, Gymnastique, Piano
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Particularité: Possède les yeux vairon, le gauche est bleu-vert et le droit est rouge, entre ses omoplates est tatoué un dragon noir
Phrase typique: « Qu'est ce qu'il y a ? » d'un ton sec lorsqu'on la fixe avec trop d'insistance...

Caractère:
Kouraï a reçu une éducation qui était censé lui apporter des connaissances énormes et un savoir sans limite vu les nombreux professeurs particuliers qu'elle à côtoyer. Cependant elle n'a jamais été très excellente au grand désespoir de ses parents. Son niveau est tout à fait normale, dans la moyenne, elle n'est pas douée mais elle n'est pas non plus l'idiote profonde. La seule chose dans laquelle elle n'est pas trop mauvaise, c'est le piano. Par le biais de cet instrument, elle arrive plus facilement à laisser s'afficher ses sentiments. Elle aime s'occuper des autres sans pour autant être la bonne samaritaine. Elle s'interesse à ses amis et uniquement à eux. Le reste est superflu pour elle. Ses sentiments sont difficilement sondables, elle les cache souvent derrière des regards glacés à la limite de l'insoutenable (dans le sens difficile à tenir pas dans le sens atroce). La haute société lui a appris l'art de l'hypocrisie et de la méfiance même si elle déteste ces traits de caractères, parfois elle ne s'en rend même plus compte. Elle est fidèle à ceux pour qui elle porte de l'estime et c'est souvent une des seules choses à faire pour avoir les faveurs de la demoiselle. Bourrique invétérée, elle est plus têtue que le pire des mulets d'Angleterre, ce qui lui joue des tours souvent. Non chaleureuse au premier abord, elle peut devenir plus tendre mais cela reste difficile.

Physique:
Kouraï possède un corps qui ferait pâlir ses consoeurs, ces 13 années de gymnastique et de tir à l'arc auront finalement portés leurs fruits. Elle a acquit une excellente souplesse et une précision très développée, sa vue est aussi très bonne. Elle mesure 1m72 pour 54 kg, son corps est musclé sans pour autant la déformer. Elle est plutôt fine mais il ne faut pas s'y fier, les longues années à traîner dans les rues lui ont permis de développer non seulement sa souplesse mais aussi sa rapidité. Sa force n'est pas phénoménale mais elle est capable de mener une bonne baston sans pour autant voir 36 chandelles. Elle possède de long cheveux blond à la limite du blanc qui lui descendent en cascade jusqu'à mi-dos. Ses yeux sont particuliers, elle a les yeux vairons, le gauche est bleu-vert et le droit est rouge sombre comme le sang. Malgrés ses origines nobles, les vêtements simples lui conviennent parfaitement, les habits d'apparats lui déplaisant assez même s'ils lui sied également. Elle porte généralement des tenues qui lui permettent de se mouvoir facilement. Une autre « particularité », elle porte toujours au moins une chose de noire sur elle. Son allure est plutôt froide, quand elle est dans la « haute », elle paraît comme une poupée de cire aux expressions si peu apparentes, quand elle est dans les « bas fonds », elle endosse son rôle de chef impassible, non sans pitié mais dégageant une aura presque dérangeante.

Histoire de votre Personnage:
Kouraï est la seule héritière de la famille Gushiken, illustre lignée de double noblesse d'origines Anglaise et Japonaise. Son père est le fils légitime d'une ancienne royauté Japonaise et sa mère descend directement d'une noble famille Anglosaxonne. Ayant migré vers le pays de Sa Majesté, les Gushiken vivent depuis 2 générations en Angleterre mais n'ont rien perdu de leurs enseignements traditionnels Japonais. Ses parents, ayant une fille unique, l'ont couvé comme un joyau qui ne serait en aucun cas altéré... Enfin c'est ce qu'ils croyaient. Les pressions familiales de Kouraï l'ont inéluctablement fait s'éloigner de cette aristocratie qu'elle déteste tant. Fuguant dés le plus jeune âge, elle s'est acoquinée avec des orphelins de son âge, délaissés et abandonnés de ce tout Londre. Majoritairement accompagnée de garçons, elle apprit vite les quelques techniques de bases en combat de même que le vol et autres vices que l'on n'apprend pas dans les cours particuliers.

Gymastique, tir à l'arc et piano, voilà le monde dans lequel vivait Kouraï en tant qu'héritière richissime. Cependant lorsque ses parents trop occupés tournaient le dos, la nouvelle chef du petit « gang » de voleurs et bagarreurs, rôdait dans les ruelles sombres pour détrousser les passants les plus insouciants. Cette petite bande étaient constituée au départ de 7 garçons et 2 filles dont Kouraï. Un de ses amis avait fini par l'interesser avec les années qui passèrent, ce qui semblait réciproque d'ailleurs. Ils avaient alors 14 ans. Le jeune homme s'appelait Taiski Shiratori, il était orphelin depuis ses 5 ans, ses parents étant décédés dans un accident de voiture, on l'avait placé chez des parents éloignés japonais d'où son nom aux consonnances orientales. Les années s'écoulèrent et la petite troupe grandissait, ils étaient maintenant connu de partout, étant des modèles pour certains et des nuisances pour d'autre.

Les simples passants étaient devenues des proies trop faciles alors ils avaient décidé de viser plus haut, toujours plus haut. Leurs victimes : les familles riches et encore mieux si elles étaient nobles. Leur haine pour la haute société était telle que plus ils volaient, plus ils en souhaitaient encore. Ils ne se souciaient pas que leur chef fasse elle aussi partie de ce milieu qui les dénigrait, eux, les gosses des rues. Ils en étaient encore plus confiant, elle connaissait les ficelles de ce beau monde d'or et de joyau, tout dans l'apparence. Même si influente, leur bande restait discrète, on la disait « insaisissable ».

Lors d'une grande opération, un judas s'immisca dans le groupe de voleurs et ils se firent prendre dans ce qu'ils appelaient « le coup du siècle ». Pourtant armés et très bien renseigné, rien ne put empêcher l'arrestation des « Dragons Noirs ». Quelques membres de l'organisation furent même tués lors de l'affrontement, les autres furent emmenés au poste de police. Kouraï la première car elle s'était manifestée comme la responsable du groupe. Quelle ne fut pas sa peine lorsqu'elle aperçu un de ses amis les plus chers, presque un des piliers du groupe, récolter son argent tout en serrant la main d'un des agents des forces de l'ordre. « Tei.....Pourriture » se dit -elle. Il avait lancé ses frères dans la gueule du loup et maintenant l'organisation était dissoute.
L'identité de la chef de groupe ne fut pas divulguée par les médias, le nom de Gushiken ne devait en aucun cas souffrir de rumeurs sombres. L'amende fut bien évidemment réglée par les parents de Kouraï, juste pour leur fille, cela va de soit, laissant ainsi croupir plusieurs jours les autres membres des « Dragons Noirs » dans les cellules glauques de Londres. N'ayant jamais tués ni blessés, les rescapés du groupe purent enfin revoir la lumière du jour tout en étant gardé sous surveilllance. Les gardes du corps s'enchaînaient chez la famille Gushiken, Kouraï refusant toute autorité sur elle, sa vraie nature éclaté au grand jour. Elle, qui d'habitude si calme et si posée était maintenant une vraie furie, un lion tournant en cage dans cette maison dorée. La sécurité de la noble héritière étaient maintenant une des priorités.

Cependant, après mille ruses, Kouraï réussit à s'enfuir un soir pour retrouver Taiski dans un vieil entrepôt abandonné. Elle lui avait fait parvenir le lieu de rendez vous via des messagers intermédiaires. Un pigeon qui serait allé rejoindre un ami, cet ami en connaissant un autre et ceci jusqu'à arriver au principal interessé. C'était une méthode souvent utilisée chez les « Dragons Noirs ». Au lieu dit, leur retrouvaille fut brève.

L'ambiance était lourde, suffocante, elle en devenait presque palpable. La toiture de l'entrepôt était tellement dégradée que les trous dans la tôle laissaient passer des faisceaux de lumière lunaire. Taiski se tenait sous un de ces halos, les mains dans les poches de son blouson, sa casquette enfoncée au maximum sur sa tête, ses yeux verts brillant derrière ses quelques mèches noires qui lui masquaient légèrement le regard. Kouraï s'avanca vers lui comme une ombre féline, sans bruit jusqu'à arriver à sa hauteur. Ils se regardèrent un petit moment, en silence, comme s'ils avaient une conversation inaudible.

Ils finirent par craquer, tombant dans les bras l'un de l'autre, ils s'embrassèrent comme si cela faisait 20 ans qu'ils étaient séparés. Puis dans un relâchement de leur étreinte, le jeune fille poussa fortement le garçon qui tomba à terre. Elle recula de quelques pas et sortit son arme automatique, le pointant sur Taiski qui resta bouche bée, ne sachant quoi faire. Le regard froid presque impassible, elle finit par tirer. La balle toucha l'épaule du jeune homme qui recula lors de l'impact pour se retrouver plaquer contre le mûr derrière lui. Il commençait à saigner abondamment mais cela semblait le laisser indifférent face à la douleur que venait de lui infliger celle qu'il aimait depuis des années.

Kouraï baissa alors son arme, le regarda presque comme s'il avait été un vulgaire insecte et se retourna. « Oublie moi, n'essaie pas de me retrouver », c'est tout ce qu'elle lui dit. Elle fouilla alors dans la poche intérieure de sa veste et jeta derrière elle une liasse de billets qui arriva aux pieds de Taiski toujours sidéré. Elle tourna légèrement la tête et lui dit froidement : « Va soigner tes blessures chez le docteur Shoshi, dis lui que tu viens de ma part. Adieu Taiski ». Et elle s'en alla alors, disparaissant dans les ténèbres de la nuit. Le jeune homme ramassa cet argent qu'il serra d'une main ferme comme s'il aurait été capable de les réduire en cendre. Le fil qui entourait la liasse finit par craquer laissant voler les billets au dessus de lui, parmi eux tomba alors près de lui une enveloppe. Il l'ouvrit et découvrit avec stupeur ce qu'elle contenait. C'était une photocopie d'un document officiel qui disait :

Mademoiselle Gushiken,

C'est avec joie et honneur que nous acceptons votre mutation dans notre humble établissement. Le Lycée Okuse ainsi que son pensionnat est ravi de vous compter parmi son élite. Votre transfert a malheureusement lieu durant les vacances scolaires mais ne vous inquiétez pas, vos quartiers sont déjà réservés, vous n'avez qu'à venir vous joindre à nous. Aucun professeur ne sera présent à votre arrivée mais le Conseil des élèves saura vous aiguiller si vous avez des interrogations ou des problèmes. Nous sommes impatients de votre venue.

Cordialement

Le Directeur


Informations joueur:

Comment avez-vous découvert le forum ?: Par une Admin, Merci Masago-sensei !!
Le Magic Word: **************** => Oui j'approuve aussi que c'est nul XD
Age Irl: 19 ans
Niveau RP: Normal voir juste au dessus de la moyenne des gens qui ne veulent pas se fouler lol
Fréquentation du forum: Le plus souvent possible lol non pour être honnête, en période scolaire ce serait 1 à 2 fois par semaine pour poster mais pour flooder plus sans aucun doute
Manga préféré: Angel Sanctuary, Fushigi Yugi, Comte Cain, X Clamp, Fate Stay Nigth, ...[/color]
_________________
Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 6 Jan - 13:54 (2008)
Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Kurayami Kubo
Admin et Kaichou-Sama

Offline

Joined: 26 Dec 2007
Posts: 67
Masculin Bélier (21mar-19avr) 猪 Cochon
Orientation sexuelle: Gay... aux dernières nouvelles
Relation avec: Surtout personne o__o

PostPosted: Sun 6 Jan - 17:08 (2008)
Post subject: Gushiken Kouraï
Reply with quote

C'est un plaisir de te revoir parmis nous, Kouraï-chan. Ta fiche est vraiment très bonne, alors je te valide dans l'instant. Bon jeu à toi, bienvenue à la maison. =)
_________________
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 05:50 (2019)
Post subject: Gushiken Kouraï

Back to top
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Lycée Okuse Forum Index -> Zone Hors-RPG -> Fiches de personnage -> Fiches validées All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Guild Wars Alliance theme by Daniel of Gaming Exe
Guild Wars is a trademark of NCsoft Corporation. All rights reserved.